dimanche 4 septembre 2016

[Grimoires] "Notre-Dame de la mer", par Rozenn Illiano

Illustration : Xavier Collette
"Notre-Dame de la mer", par Rozenn Illiano

Novella auto-publiée
 Genre : fantasy urbaine
Parution : juin 2016
Nombre de pages : 96 pages
Éditeur : OniroProds
Illustration : Xavier Collette
 ISBN papier : 978-2-9544127-4-0

Vous pouvez trouver le livre sur le site de l'auteure, en format papier et numérique.

Illustration : Xavier Collette

"Alors que sa grand-mère est hospitalisée, Nellig profite de devoir veiller sur la maison familiale pour s’accorder des vacances en Bretagne. Mais la demeure est hantée de souvenirs, de présences, d’échos d’enfance enfuie… et Nellig n’aime pas vraiment ça.
La nuit de la Toussaint, tandis qu’une tempête se fracasse sur les côtes et que les phares s’éteignent, pendant que d’anciennes légendes refont surface, le fantôme de son grand-père lui apparaît. Et il a un message à lui faire passer."

Je viens tout juste d’emménager en Bretagne, alors autant dire que ce livre était une évidence pour moi. Non seulement j'avais envie de découvrir une nouvelle histoire de Rozenn, mais là,j'étais obligée ! (Vous n'irez pas me contredire !)

Ce n'est pas la première fois que je vous parle de cette auteure, puisque j'avais déjà réalisé un article sur l'un de ses ouvrages, un recueil de nouvelles : "Le Rêve du Prunellier".
Me plonger dans "Notre-Dame de la mer" m'a fait le même effet : Cette sensation de voguer loin de mon quotidien. La plume de Rozenn sait me procurer des émotions et ce sentiment d'évasion mêlé à une sensation de situation familière. Peut-être cette facilité à s'identifier aux personnages ? Cet attrait si grand pour les paysages et les ambiances présents dans ses livres ? Quoi qu'il en soit, je me sens une fois de plus emportée par l'univers de l'auteure. Je m'évade, tout en ayant le sentiment d'être vraiment chez moi.

J'ai adoré accompagner Nellig dans ses escapades où le passé et le présent se lient pour nous intriguer et nous éclairer tour à tour. Je trouve la couverture superbe et très représentative de l'ambiance du livre. C'est beau et sombre à la fois, j'ai vraiment passé un bon moment. Au point même de vouloir sortir de mon nouveau chez moi, sauter dans ma voiture et suivre Nellig sur les côtes Bretonnes.

En une phrase : Une novella parfaite pour s'évader.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire